Dodge: la communication automobile shootée aux hormones

Beau partenariat entre Dodge, célèbre marque automobile américaine, et le deuxième volet de Anchor Man (Paramount). Will Ferrel revêt ses habits de Ron Burgundy pour nous présenter, au travers de saynètes vidéos humoristiques et décalées, le SUV Durango.
On y voit par exemple Will Ferrel mettre en avant la puissance du SUV, au côté d’un cheval.. oui, un cheval à mettre en face des 360 chevaux du Durango. Amusant.
Les vidéos ont commencé à être mises en ligne la semaine dernière sur la chaîne Youtube de la marque. Depuis 3 jours, de nouvelles vidéos ont été publiées, comme celle mettant en scène un cheval qui rebondit sur un Tweet posté il y a quelques jours. Complètement WTF mais très drôle.

Au-delà de ce très beau coup de communication parfaitement exécuté par W+K (rien que ça), bien aidé par l’endorsement d’une star aussi populaire que Will Ferrel, c’est toute la stratégie de communication de Dodge qui me paraît particulièrement intéressante. Trois raisons à cela:

- d’abord, le parti pris assumé de tout reprendre à zéro. La marque est passée par des heures assez sombres, mais est revenue sur le devant de la scène, en jouant la carte de la transparence, en reprenant depuis le départ, tant sur les lignes de ses modèles que sur sa communication. Parfaite illustration de cela avec le modèle phare de la gamme: Dodge Dart:

- des nouvelles règles du jeu: un ton assumé, de l’efficacité, de la sportivité, une marque qui n’a pas de complexe face à la concurrence. Allez faire un tour sur leur site de marque, et vous pourrez comparer chacun des véhicules de la gamme face à la concurrence. Peut-être commun aux Etats-Unis mais assez rare, voir inédit pour la France.
Une autre illustration dans les spots shootés aux hormones, comme celui-ci pour les Charger et Challenger. Pas de langue de bois, pas de poésie. Juste de la bagnole, du bitume, des gros moteurs et un discours parfaitement maîtrisé qui parlera aux passionnés d’auto:

- Et enfin des nouvelles règles jusqu’à l’acte d’achat, grâce au Dodge Dart Registry, qui me permet de configurer la Dart de mes rêves, et de solliciter mon entourage pour se cotiser et financer certaines parties du véhicule. Le crowdfunding appliqué au secteur automobile en somme.

Fini le salariat, vive l’entreprenariat !… entre l’Inde et la France

TITRI x PARDI

ll y a un an et demi, je quittais Buzzman et le monde de la publicité Parisienne pour l’Inde et Ogilvy. Je découvrais le monde des cubicles Indiens de Bangalore et renouait avec les grosses boites. Dans la foulée, je montais une start-up locale, TITRI Digital Services avec Johanne, ma “partenaire” dans la vie comme dans cette nouvelle entreprise. J’ai toujours été attiré par l’entreprenariat et le monde de la publicité au sein d’une grande agence m’ennuyait de plus en plus. On a aussi créé TITRI (nom qui vient de la prononciation de notre appartement T3 à l’Indienne) par opportunité au début. On avait déjà un premier client gérant des bases de données qui souhaitait nous confier l’enrichissement manuel de certaines de ces bases. Après 6 – 8 mois de procédures administratives, Titri était né, nous prenions des locaux, embauchions 4 employés, créions un site, balancions du Google Adwords et participions donc à l’essor de l’outsourcing Indien à notre échelle.
Logiquement, je commençais aussi à chercher des prestataires locaux, petites agences indépendantes ou freelances pour développer un autre volet des services de TITRI, l’outsourcing de création de sites web et applications mobiles.
Maintenant que tout ça commence à décoller, j’ai donc logiquement choisi de quitter Ogilvy et ma place de planneur stratégique pour rejoindre TITRI et participer activement à son développement. Honnêtement, on ne sait pas exactement où on va encore, on a même parfois un peu honte de faire faire de bêtes copiés-collés à nos employés toute la journée, mais pourtant on apprend déjà énormément et il n’y a rien de plus excitant et gratifiant que de travailler pour soi, à son compte.
Entre temps, j’en ai aussi profité pour créer (avec ma soeur Conceptrice-Rédactrice sur Paris, Marine) PARDI ! Agency, pour reprendre mes activités de conseil en stratégie sur les médias sociaux. Associé à une CR, je pense qu’on peut proposer une approche plus “story-telling” du community management que ce qui se fait habituellement. On a déjà un premier client là aussi, on accompagne le lancement d’une start-up liée à Youtube, je vous en parlerai plus bientôt.
Voilà pour le moment !

Donc n’hésitez pas à nous envoyer vos demandes de devis ! Si vous êtes ici c’est quand même que vous bossez certainement dans la publicité, donc voilà les offres qu’on a “en stock” pour vous chez TITRI :
- création de base de données de contact RP sur mesure pour vos prochains lancements de campagne.
- externalisation de création de sites web (dynamiques ou statiques, responsives…) et applications mobiles.
- détourage/retouches à grande échelle de visuels sous Photoshop (page de l’offre en construction…)

et chez PARDI! :
- conseil en stratégie sur les médias sociaux
- gestion et animation de présence de marques sur les réseaux sociaux (page Facebook, compte Twitter, etc…)
- lancement de nouvelles campagnes via une stratégie RP et influenceurs

A suivre…

PS : on recherche un nouveau stagiaire chez TITRI à Bangalore. Donc si vous cherchez ou connaissez quelqu’un qui cherche un stage à l’étranger et a envie de tenter l’aventure en Inde, c’est par ici.

Nescafé, la tournée des amis Facebook : “Really Friends”?

Bon, ça faisait un moment qu’on n’avait pas écrit sur ce blog. Entre Olivier toujours charette chez BETC et moi trop occupé à alimenter un de mes autres blogs, Cheese-naan, sur ma vie à Bangalore. Il faut donc bien l’avouer, on avait un peu délaissé “Adco”. C’est pourtant l’un des premiers blogs que j’ai jamais créé, il y a de ça maintenant presque 7 ans ! 400 et quelques articles plus tard, on est donc toujours là !

Bref, si j’ai envie de reprendre le clavier aujourd’hui, c’est pour vous parler d’une campagne que je trouve franchement bien foutue. J’en avais entendu parlé récemment via un ami, Greg (blogueur influent mais j’insiste, je ne le connais pas que pour cet aspect) qui avait reçu l’acteur de la web-série chez lui pour lui expliquer l’opération. Déjà, j’avais trouvé ça plutôt marrant, qu’ils soient allé jusqu’au bout du concept même dans l’approche RP-blogueurs. L’insight, d’aller à la rencontre des ses vrais-faux amis Facebook était aussi très juste. Mais je m’étais arrêté là.

Depuis, je suis tombé sur les vidéos de la campagne et toutes ces rencontre “IRL” de l’acteur Arnaud avec ses amis Facebook. Et franchement j’ai été bluffé. Je m’attendais à des situations un peu convenues qui sonneraient faux et là on est face à un acteur super attachant, qui joue complètement le jeu et qui a des amis tout aussi vrais. On assiste donc à des vraies rencontres sympathiques, des situations intéressantes. C’est dingue qu’ils aient trouvé un acteur qui accepte au final de partager sa vie privée, son carnet d’adresse pour l’opération. Même si au final, c’est une super occasion pour lui d’aller vraiment rencontrer de nouveau tous ses amis, voyager, tous frais payés ! Belle prise de risque en tous cas. Le montage vidéo, le ton à la “J’irai dormir chez vous” fonctionne en tous cas vraiment bien et on se retrouve à regarder les vidéos en entier les unes après les autres alors qu’elle durent tout de même près de 5 minutes en général.

Les résultats sont en plus plutôt à la hauteur (il faudrait voir l’investissement) avec près de 5 millions de vues sur la chaîne Youtube “Really Friends” et environ 50 000 vues sur chacune des vidéos. Pour des vidéos de cette longueur, c’est plutôt pas mal du tout. En plus, on s’aperçoit que la série a réussi à s’attirer de vrais fans fidèles qui suivent chaque épisode (notamment quand on regarde les commentaires sur Youtube).

Bref, une belle opération de “content marketing” par Nescafé qui a réussi à traduire les valeurs de sa marque dans cette série authentique et attachante.

Le teaser de la série et un de mes épisodes préférés :

Community management “level next” avec Bodyform UK

Bon je n’arrivais pas à en parler en 140 caractère donc voilà un post. Bodyform, une marque de serviettes hygiéniques a une page FB comme presque toutes les marques aujourd’hui. Sa page Anglaise a reçu récemment un commentaire drôle, très drôle mais tout de même un brin offensif d’un d’un certain Richard. Le commentaire a reçu un nombre assez incroyable de likes (surtout pour une page ne rassemblant que 3-4 mille fans), plus de 86 000 pour être précis, je vous laisse lire la prose ci-dessous ou directement sur la page :

Comment Bodyform

Alors que faire pour Bodyform ? le commentaire était clairement devenu viral et avait donné un coup de projecteur à une marque qui devait tout de même pas mal lutter pour attirer des fans vu la thématique. Une marque un peu bête et méchante aurait peut-être flippé et retiré le commentaire, une autre aurait juste répondu gentiment, voire aurait posté une réponse sur son wall. Bodyform est allée plus loin que ça et a capitalisé sur le phénomène viral qu’était devenu ce post par une réponse vidéo, fine et à l’humour aussi bon que le commentaire initial. Le challenge était pourtant élevé mais ils y ont répondu parfaitement !

Bravo, en espérant que ça fasse date et que l’on voit de plus en plus ce genre d’initiatives se développer. Imaginez les services de community management de demain : des petites cellules pluri-disciplinaires prêtes à répondre à toute situation et à produire le contenu juste au bon moment !

PS : un petit check sur Socialbakers permet de se rendre compte que la marque a certes recruté plus de fans que d’habitude grâce à cette initiative, mais ça reste peu élevé (ils ont juste 4700 fans aujourd’hui), par contre leur “reach” et personnes parlant de la marque est lui démultiplié (+80K depuis plusieurs jours). Une preuve de plus qu’il ne faut plus se focaliser uniquement sur le nombre de fans.

“Manu Tan”: la websérie à la sauce indienne

J’ai eu la surprise de recevoir cette semaine un “kit blogger” directement à l’agence. Surprise, car on n’en reçoit que très très peu mais celui-ci m’a bien fait marrer. Lunettes noires, moustache, des stickers “Indian style” délirants et une affiche pour une websérie appelée “Manutan”. Au départ, je pense à une blague de Nicolas, puisqu’expatrié en Inde depuis peu. Pour vérifier cela, je me rends sur l’adresse indiquée: www.manutan-laserie.com.

Je me retrouve alors plongé dans un univers “bollywood rétro-américain” où le héros Manu Tan doit sauver sa promise tenue prisonnière par le Dr. Tamoul. Le tout est vraiment super bien fait: acteurs, musique, décors, on s’y croirait presque et on oublierait surtout qu’il s’agit d’une websérie pour promouvoir Manutan, acteur majeur de la vente à distance B2B. On retrouve clairement le produit dans la série mais celui-ci est tellement bien mis en scène que ça ne perturbe pas ce pur moment de divertissement. Je suis sans doute ignorant mais je ne connaissais pas du tout Manutan, cette série aura au moins le mérite de me les faire connaître et de vous en parler.
Bravo donc à Manutan et leur agence Dagobert pour cette campagne décalée, ainsi que les accessoires de déguisement pour une prochaine soirée Bollywood, et rendez-vous le 13 Septembre pour le 2ème épisode de la série intitulé “Flagrant Dehli”.